À cause de l'allaitement


Si j écris cet article aujourd'hui c'est parce que j'ai dû contenir ma colère une fois de plus.

Voilà neuf petits mois que j'allaite. La question du biberon ne s'est jamais posée pour moi, l'allaitement me paraissait tellement normal et plus sain.

J'avais déjà allaité ma fille auparavant mais bien trop peu de temps pour vivre ce que je vis aujourd'hui.

Allaiter oui, mais jusqu'à quand?


Je pensais allaiter six mois tout au plus, le temps d'introduire des aliments solides. Mais voilà, il est diversifié depuis ses 4 mois (et je vous en parlerais plus tard) mais toujours aussi proche de mes seins. Tellement proche d'ailleurs que parfois s'en est même problématique.


En neuf mois, j en ai entendu des vertes et des pas mûres. J'en viens à me dire que finalement cet acte si naturel et normal, est presque tabou. Bizarre, sale, anormal ... et j'en passe, aux yeux des autres. 
Je reste bouchebée et même choquée par la réaction des gens face à l allaitement. C'est tellement beau, mais ça en dérange plus d'un. Passé deux mois au sein, ça dégoûte même.

Et si je le dis, c est parce que je le vis.

Tout à commencé lorsqu'il a eu trois petits mois, nous avons passé son pic des 12 semaines et son comportement a basculé. J'en parle d'ailleurs dans cet article.
Alors forcément, j ai entendu mon premier «c'est à cause de l'allaitement». Mais le pire je crois ce n'est pas de l avoir entendu, mais de voir que tous le pensait. La famille, le médecin et même les clients de mon homme (qui parlait de ses déboires de papa visiblement).

Deux mois plus tard, à force de l'entendre, mon homme a même été convaincu que mon allaitement était mauvais. Seule contre tous. Je vous assure que moi, mon bébé et mes seins, on forme pourtant une équipe de choc.

Et puis à quatre mois, pour rassurer un peu les gens (et un peu moi même aussi je pense) on a commencé la diversification. Alors bon ça n'a apaisé que légèrement mes journées. Ça n a pas été significatif non plus.

Et là, j ai commencé à être harcelé par la vieille génération, « mais tu le nourris encore ?!!! ».
Mon point de vue sur l'ancienne génération a totalement changé. Je ne sais pourquoi, je m'imaginais les femmes au lavoir, s'occupant de leurs 5 enfants  en continue et allaiter. Sans doute parce que mon grand père est né dans l'étable familiale au milieu des vaches. Enfin bon, ce n'est que récemment que j'ai compris que c'était aussi l'époque du développement du biberon. Je ne saurais vous dire dans quel article j'ai lu celà.  Mais dans les années  60, l'allaitement  ne représentait  plus  que 30% des bébés.

Et puis dernièrement, réunion de famille, débat sur mon allaitement - oui, vous l'aurez compris, le monde tourne autour de mes seins désormais ! - et v'la pas que la tante (nb. elle a allaité presque 8 mois !) se met à me dire "mais, tu l'allaite encore ?!!!!!!!! ".

Alors bon, ceci puis celà, me pousse à vous écrire cet article coup de gueule.


D'ailleurs dans le top des réflexions que j'ai pu entendre,  j'ai bien aimé...

à cause de l'allaitement, tu ne peux plus sortir, oui parce que quand on allaite, c'est bien connu, on est une femme des cavernes.

à cause de l'allaitement, tu ne peux pas boire. Et combien de fois, m'as t on fait le coup "tu prend un verre? Ah non tu peux pas, c'était une blague". Oui je regarde les bonnes bouteilles de loin, mais bon je ne suis pas ivrogne au point de ne pas pouvoir m'en passer, faut pas pousser!

à cause de l'allaitement,  tu vas avoir des seins à raz le sol. Enfin pas sur que ce soit propre aux femmes allaitantes.

à cause de l'allaitement, tu ne dormiras jamais. Bon je plaide demi-coupable, c'est pas gagné mais ma voisine elle n'a eu aucun soucis de ce côté là.

à cause de l'allaitement, on a pas de vie de couple, parce que le joujou de papa est devenu la bouffe du petiot biensûr

à cause de l'allaitement, il va devenir capricieux. Bah oui forcément, vu que c'est à la demande.

à cause de l'allaitement, tu ne pourras jamais t'en séparer. Et bien, je le met de temps en temps à la garderie pour qu'il ai une vie, autre qu'à la maison. Au départ le matin une ou deux heures, puis on a allongé le temps en fonction de ses besoins (oui, parce que je ne l'ai pas non plus 24/24 au sein ! )
Et puis, je n'ai pas non plus l’intention de m'en séparer. Ma fille avait à peine 3 mois lorsqu'elle a eu le biberon et je ne m'en suis "séparée" qu'à 16 mois ou un truc du genre pour la première fois. Ça c'est un prétexte de mamie tout craché !

à cause de l'allaitement, les gens te regarde bizarrement. Allaiter en public est même presque choquant, dans un restaurant pareil. Mais moi je n'agresse pas celui qui mange un sandwich dans la rue pourtant le but est le même.
Je ne vous parles pas non plus de ceux qui considère l'allaitement  comme un acte pornographique.


Je pense que je pourrais encore vous en citer, manque de bol, j'ai la mémoire courte.

Quoi qu'il en soit, l'allaitement, malgré ce que l'on peut en dire, reste tabou.
Il y a encore beaucoup de chemin pour faire évoluer nos mentalités et également les connaissances du personnel médical sur le sujet. L'acte le plus normal et naturel au monde, ancrée en nous depuis des générations, qui devient de nos jours quelque chose de malsain.


Alors expliquez-moi, où est le soucis ?

Maman-blabla

14 commentaires:

  1. Ah je te rejoins sur la génération du dessus.... ce sont finalement souvent les plus réticents à l'allaitement... (30% des bébés allaités à leur époque explique sûrement bien des choses... où as tu trouvé ce chiffre???)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais te retrouver le doc du 30% (si j y arrive).

      Mais en 72 la Leche league parle de 36% ici
      https://www.lllfrance.org/vous-informer/fonds-documentaire/allaiter-aujourd-hui-extraits/1139-54-histoire-de-lallaitement-histoires-dallaitement

      Supprimer
  2. Pour moi, il n'y a rien de plus beau qu'un enfant qui prend encore le sein et une mère qui allaite. J'aurais tellement aimé l'allaiter plus longtemps que je ne l'ai fait. Mais la reprise du travail et la fatigue ont malheureusement eu raison de moi. J'ai bien dû me rendre à l'évidence, je n'avais plus assez de lait. De toute façon, quoi que tu fasses, il y aura toujours des personnes pour te faire des reproches et s'en offusquer. Si tu donnes le biberon, ils trouveront d'autres arguments! Pour la petite anecdote, ma mère a pris le sein jusqu'à ses 6 ans!! Alors, écoute ce que te guide ton cœur et fie-toi à toi-même. C'est tellement important pour ton enfant et, après tout, n'est-ce pas tout ce qui importe?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve que celles qui allaitent encore avec la reprise du travail sont bien courageuse. Il faut trouver le temps de tirer son lait, jongler avec sa vie professionnelle et celle de maman. Mais comme tu dis, il y aura toujours des personnes là pour te rappeler tes choix, comme si c'était les leurs!

      Supprimer
  3. Article très sympa ! Je pense que toutes les femmes allaitantes entendent ce type de réflexions. Pour ma part, des que mes enfants n'allaient pas bien, ça venait forcément de mon lait. Elle a des coliques? Elle ne doit pas supporter ton lait... elle ne prend pas beaucoup de poids? Ton lait n'est pas assez nourrissant... Et passé les 4 mois les gens ne comprennent pas pourquoi tu continues... c'est juste insupportable !! Allez courage et bon allaitement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le poids j'ai eu des réflexions (j'en parle dans l'article) et pourtant quand le premier mois il est passé hors courbe (1,3 kilos/mois sur les deux premiers mois à peu près), personne n'est venu me dire "c'est à cause de votre allaitement", mais plutôt un "mais vous allaitez en mixte, pas en 100% au sein ?". Comme si un bébé au sein devait forcément être mal nourrit

      Supprimer
  4. Notre allaitement vient tout juste de se terminer. Miss JoliCoeur avait 8 mois. C'est vrai qu'à la fin, même ma propre mère me disait "c'est bon, tu ne vas pas l'allaiter encore des mois... Il est temps de passer au biberon". A la toute fin, je ne la nourrissais au sein plus que la nuit. Du coup, même mon mari en venait à me dire qu'il fallait que j'arrête cette tétée pour qu'elle puisse ENFIN refaire ses nuits. Le pire, c'est qu'elle dort à nouveau bien depuis qu'il n'y a plus de tétée nocturne... Enfin, tout ça pour dire qu'au tout début tout le monde trouve ça génial que tu allaites car c'est meilleur pour le bébé / c'est pratique / c'est ce qu'il y a de plus naturel etc... Mais après 6 mois, les gens sont très étonnés lorsque le bébé est toujours allaité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu que tu parlais de biberons (sur facebook? car j'ai pas vu l'article sur le blog je crois). Étonnés, sceptiques, mauvais, impressionnés. Je ne sais pas, mais on se passerait de leurs commentaires. Quoi que moi en toute honnêteté j'ai tout de même un peu du mal avec les "bébés" de 3 ans allaités. Je trouve que c'est énorme, que ces femmes sont courageuses mais qu'il faut aussi un jour savoir se résoudre à passer à autre chose et savoir laisser grandir son enfant.

      Supprimer
  5. Il ne faut pas écouter les remarques, j'ai fais un article sur les remarques que j'ai pu lire et entendre ( que je déplois mes seins en public, que sais pour attirer les hommes des femmes que je le fais... et autre bétises).
    On est a 32 mois de bonheur lacté et on compte continuer jusqu'au sevrage naturel :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble que je t avais laissé un commentaire sur cet article d ailleurs ou en tout cas je l ai lu car il me parle.

      Supprimer
  6. Hello,

    J'ai pour ma part fait le choix de ne pas allaiter. L'idée ne me gène pas et je trouve qu'une maman qui allaite c'est vraiment magnifique. Je pense que cela doit être quelque chose d'unique que je ne connaîtrais probablement jamais. Je ne saurais pas t'expliquer pourquoi mais je ne désirais pourtant pas allaiter au sein. Ce n'était pas pour moi voilà tout.
    Je trouve que tu as fait un choix (et tu as le courage de t'y tenir contre vent et marrée, bravo!), c'est le tien, il t'appartient. SI ce choix te convient alors je suis convaincu que ton enfant le sens et que c'est le meilleur choix que tu pouvais faire.
    Depuis le début personne n'a pourtant approuvé mon choix d'allaiter au biberon (je dis allaiter parce que les gens considèrent souvent qu'allaiter ne se fait qu'au sein, pourtant mon fils n'a pas commencer sa diversification à la naissance). Je suis jugée et on m'a même traitée de folle, inconsciente et mauvaise mère...
    En lisant ton article je suis triste parce que je constate que toi qui a fait le choix inverse tu traverses aussi des choses difficiles.
    J'en suis désolée et je ne comprends pas pourquoi tout le monde tient absolument à avoir un avis sur l'allaitement de nos enfants, à le faire partager et à imposer sa vision comme s'il y avait là une bataille à remporter.
    J'ai traversé la tempête essuyer les critiques, jugements et insultes et papa, bébé et moi assumons notre choix et sommes très heureux des beaux moments que nous avons pendant les repas de Bébé Charlie.
    L'éducation de nos enfants n'appartient qu'à nous et je ne comprends pas que le choix des mamans sur le sujets ne soit pas plus respecter.
    Bon courage à toi !
    Julie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce que tu écris et beau et comme tu peux le dire allaiter au biberon est tout aussi critiqué.
      J ai lu des femmes qui elles ont essuyés des remarques des sage femmes.
      Vu une amie répondre à une autre «celà ne regarde que nous» lorsqu'on lui demandait si elle allait allaiter, de peur d être critiqué.
      Et il n'y a pas si longtemps entendu une mamie se traiter de mauvaise mère parce qu'elle n avait pas allaité sa fille quand je lui parlais de mon propre allaitement.

      J ai été choqué par tous ces propos.

      Et comme je le dis si souvent «un allaitement doit être voulu et apprécié, ce ne doit être ni une obligation ni une souffrance».

      Alors merci pour ces mots qui sont les tiens

      Supprimer
  7. Les gens sont quand même souvent très hypocrites, car quand tu choisis d'allaiter tu te prends des réflexions du type de celles que tu cite, et quand tu fais le choix de ne pas allaiter tu t'en prends tout autant, en mode "Tu es une mauvaise mère car l'allaitement c'est ce qu'il y a de mieux pour l'enfant". Pas toujours facile de faire face à ces commentaires désagréables quand tu viens juste d'accoucher, ou que les premiers moments ne se passent pas très bien…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De toute façon dès que ça touche aux enfants, les gens ont toujours une réflexion à sortir. «Pas de péridurale? Mais t es folle!», «le portage? Mais on est pas en Afrique!», «le trotteur, mais pourquoi tu veuxas pas!», «tu lui donne des morceaux? Tu veux qu'il s étouffe ou quoi!»

      Supprimer

Instagram