Le projet de naissance

Il fallait que je vous parle de ce fameux projet de naissance, le pdn pour les intimes.

On rêve, on idéalise, on craint, on prépare ce jour J, sans pour autant savoir exactement ce qu'il va se passer.
Vous avez sans doute déjà entendu parler du projet de naissance, cette petite lettre destiné aux sages-femmes du jour J pour permettre à tous de bien vivre cette naissance.

Dur de se projeter dans son accouchement lorsque c'est le premier bébé. J'ai à l'époque pensé au projet de naissance, mais difficile de formuler des souhaits sans savoir où l'on va, ni ce qui m'attendais, j'ai abandonné en me disant que c'était peut-être plus adapté pour un second ou troisième enfant ...

Pour les intéressées, vous trouverez multitudes d'exemples sur internet. Le tout étant en premier lieu de respecter la personne qui lira votre lettre et respecter son métier. Il ne faut pas oublier que dans l'histoire c'est la lectrice (ou le lecteur) qui  va vous accompagner et mettre votre enfant au monde.

J'ai commencé cette lettre un peu comme toutes les femmes le feraient: j'aimerais ci, j'aimerais ça, et puis ça ...
Pour finir j'ai eu l'impression de faire une liste de course avec des trucs banals: être mobile, que le papa coupe le cordon, faire du peau à peau, être informé des décisions ...

J'en ai parlé à ma sage-femme lors d'un cours de prépa... elle m'a ouvert des yeux.
Je ne faisais que rabâcher ce que la plupart des femmes écrivaient dans leur pdn, je mettais en "doute" le métier de la SF qui allait m'accoucher: le peau à peau est proposé partout désormais, le coupe-coupe cordon est proposé systématiquement au papa, question mobilité même le monito peut se faire en "wifi" désormais...

J'ai tout recommencé, en ne parlant que des points vraiment importants à mes yeux, c'est à dire éviter la péri, ne pas être suivie pas des étudiants (j'accouche en CHU) et allaiter.
Tout ça en parlant de ma propre expérience et de mon propre accouchement n°1.

Je vous met quelques passages:

"... j'aspire aujourd’hui à un accouchement moins médicalisé, plus naturel et compte sur vos connaissances et votre soutien pour nous diriger, moi et mon conjoint, vers une naissance plus sereine. 


Mon souhait principal est de pouvoir éviter la péridurale afin de mieux accompagner mon enfant lors de sa naissance.



Pour mon premier accouchement, après plus de 12h de travail (à 7cm de dilatation), j'ai pu bénéficier de cette anesthésie. Je regrette ce choix car j'acceptais alors mes contractions mais plusieurs facteurs m'ont fait craquer (manque de soutien, nombreuses propositions des SF, peur de l'inconnu).



La pose de la péridurale (1h30 plus tard) reste un mauvais souvenir, car je n'ai plus rien senti par la suite et j'aurais voulu pouvoir mieux accompagner mon bébé lors de la naissance.



[...]



Lors d'un entretien prénatal, j'ai également émis le souhait de ne pas être suivie par des étudiant(e)s. 

Je respecte ces futurs médecins, comprend la nécessité de leur apprendre le métier et y ai toujours contribué. 
Je ressens malgré tout un besoin d'intimité ...


Notre bébé sera allaité ...

Mon conjoint souhaite pouvoir assister à chaque étapes post accouchement dans la mesure du possible."


J'ai ensuite rencontré une SF à l’hôpital (vers 4/5 mois de grossesse) pour en parler mais il me semble que le pdn est normalement à remettre directement en main propre le jour J (bon ayant un suivi un peu particulier j'ai eu le droit d'anticiper la remise en main de mon pdn).

Et vous ?
PDN ou pas ?

Maman-blabla

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Instagram