Le dernier rendez-vous ...


Lundi c'était le dernier rendez-vous, l'ultime aller-retour maison-CHU avant le jour J.

Enfin ça aurait dû être le dernier.
Je n'ai jusqu'à maintenant pas parlé de mes rendez-vous mensuel, mais je souhaitais parler de celui-là.

30 minutes de monitoring pour voir le rythme du bébé et mes contractions, quasi inexistantes et cela ne m'inquiète pas, puisque pour ma fille, tout c'est passé le jour J.

30 minutes avec des capteurs posés sur le ventre et finalement 1 heure de rendez-vous pour étudier mon "cas".

Je parlais dans mon dernier article d'un petit soucis qui c'était déclenché lors de ma première grossesse, de mon traitement quotidien par piqûres, du suivi un peu particulier de la grossesse dans une situation similaire à la mienne.

Et je redoutais ce dernier rendez-vous en sachant pertinemment qu'on allait pas me laisser seule jusqu'au jour J, que je devrais user de paroles pour faire entendre mon choix.

La sage-femme a fait un premier bilan: poids, tension, symptômes ... le suivi normal, d'une grossesse normal. Puis l'étude de la situation. J'ai patienté sagement pendant qu'elle débattait de la situation à suivre dans la pièce voisine avec un médecin.
On me parle alors de déclenchement, car qui dit déclenchement dit possibilité d’arrêter les piqûres, d'être suivie jusqu'à l'accouchement au sein de l'établissement et d'avoir accès à la péridurale.
Je savais ce qu'il m'attendait depuis longtemps, j'y ai réfléchit... j'ai refusé.

Ma situation est stable, le bébé va bien, pourquoi vouloir le faire sortir à tout prix?
Une question de confort, "Madame si on vous déclenche, on peut vous mettre une péridurale".

NON. Je me dis que mon bébé est bien mieux là où il est, qu'il a le droit d'arriver au monde en choisissant de venir par lui même plutôt que par forcing. Le monde est déjà bien assez violent. Alors quitte à choisir je préfère le laisser venir, quitte à ne pas avoir de péridurale si l'injection a été faite moins de 12 heures auparavant, mais qu'on nous laisse la surprise du jour, du déroulement et surtout que l'on laisse mon bébé venir comme il le souhaite.

Tout était étudié, j'ai fais mes cours de préparation avec une sage femme AAD (accouchement à domicile), qui saurait trouver les mots pour me réconforter sur mon choix et qui est habitué aux accouchements sans péridurale. Une personne qui serait capable de m'expliquer la notion de douleur, son utilité, sa "gestion" et je sais désormais grâce à elle, que l'on ne gère pas la douleur de l'accouchement mais qu'on l'accompagne. 

Mon accouchement se fera à l’hôpital, ce n'est pas une question de choix mais une question d'obligation cette fois-ci, mais avec ces cours je dois avouer que l'accouchement à domicile aurait pu me tenter (mon homme beaucoup moins).

Bref, résultat des courses, je retourne lundi prochain refaire un contrôle avec monito car "il y a un protocole à suivre avec votre antécédent". Pour la suite, je pourrais avoir encore un contrôle avec ma SF libérale si je n'ai pas accouché d'ici là.
Et recontrôle total via prise de sang (alors que je l'ai déjà fait il y a 15 jours), soit 2 contrôles toxoplasmose en 14 jours, 2 contrôles protéinurie (urines), plaquettes, hémoglobine et tout le tralala...

Vivement la fin !!!

Maman-blabla

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Instagram